Keukenhof aux Pays bas, la Mecque du bulbe

Chaque année, dès la venue du printemps, le Keukenhof près d’Amsterdam fait chanter son parc. Tulipes, narcisses, jonquilles, muscaris et autres jacinthes sont au rendez-vous.

La grand-messe du bulbe hollandais sonne carillons et trompettes.  Pour quelques grincheux, l’évènement haut en couleurs est un tantinet tapageur. Il n’empêche que cela vaut la peine d’être vu au moins une fois dans sa vie. Véritable vitrine du savoir-faire hollandais, le parc de 32 hectares accueille 800.000 visiteurs à l’affût de sensations. 7.000.000 de bulbes fournis gratuitement par les exposants sont mis en terre patiemment chaque automne – entre octobre et décembre – suivant un plan précis de plantation imaginé par les architectes. Une fois l’été venu, ils sont déplantés. Afin que les années ne se ressemblent pas, que les bulbes soient bien frais et que les nouveautés soient mises à l’honneur.  Le tout à la main ! Un travail fastidieux mais traditionnel dans ce plat pays. C’était à l’origine en 1949, l’idée d’une poignée de producteurs de la région de Lisse alors qu’aujourd’hui c’est devenu l’évènement phare du tourisme batave.

Au XVème siècle, point de tulipes mais seulement un terrain sauvage couvert de forêts et de dunes appartenant au grand domaine de Teylingen de Jacqueline de Bavière, comtesse de Hainaut, Hollande et Zélande. Voué à la chasse, on y cueillait aussi les herbes destinées à la cuisine. D’où son nom de Keukenhof. C’est au milieu du XIXème, qu’un jardin paysager à l’anglaise est dessiné.  On en retrouve encore les grandes lignes aujourd’hui. Subdivisé en plusieurs parties, il est composé à l’heure actuelle d’un jardin historique planté de vieilles obtentions de bulbes, d’un jardin japonais et d’un jardin naturel peuplé de bulbes sauvages. Quelques réalisations de petits jardins – sur caillebotis, de ville, de patio, de bois –  sont là pour inspirer le visiteur. Parsemés dans le parc, différents pavillons abritent des expositions de fleurs. Orchidées, amaryllis et lys y sont en bonne place. Le parc est entouré de champs de tulipes, jacinthes, narcisses, jonquilles… On peut les admirer du haut d’un superbe moulin datant de 1892. Une vraie carte postale.

L’an dernier, quelques tulipes étaient mises en valeur. La T. ‘David Teniers’ à la superbe floraison double vin rouge, T. kaufmanniana ‘Heart’s Delight’ aux petites fleurs précoces allant en dégradé du blanc au rose saumoné, T. viridiflora ‘China Town’ aux grandes fleurs blanches, roses et vertes. Pour les amateurs, près de chaque massif, un écriteau donne les coordonnées de l’exposant auprès duquel les fleurs présentées peuvent être achetées ultérieurement.

Tulipomania ou l’histoire d’une fleur qui valait plus qu’un Rembrandt…

Quand les tulipes originaires de Turquie et d’Orient déferlent dès la moitié du XVI è siècle sur le sol européen, elles suscitent en Hollande une véritable révolution horticole avec son lot de fortunes et de déconfitures. Leur attrait et la rareté des premiers bulbes conduisent les prix à grimper sans cesse. A en perdre la tête. Le marché de la tulipe dabord réservé à quelques privilégiés s’étend petit à petit à toute la bourgeoisie grâce à leur culture sur place et aux hybridations des pépiniéristes locaux. A partir de croisements, il devient en effet possible de créer une infinité de variétés. La folie. La spéculation va bon train. Jusqu’à la catastrophe. En 1637, le marché s’effondre entrainant avec lui la chute des prix du bulbe et la ruine d’un nombre incalculable d’investisseurs.


Astuces

Avec sa marraine Emilie Dequenne

Tulipa ‘Thalys’. Elle nous rappelle que le Thalys  rejoint Schiphol aéroport au départ de Bruxelles en 1h37 et propose pendant les deux mois de fête au Keukenhof pas moins de 10 liaisons quotidiennes. De quoi ravir celui qui rêve d’une journée de vacances. A Schiphol, des navettes de bus relient le parc en 40 minutes. Départ du bus 58, tous les quarts d’heure. www.thalys.com

Van Gogh en fleurs. Qui dit Hollande, dit moulin, dit tulipe, canaux et Van Gogh. Pourquoi ne pas prolonger la visite du parc floral par celle du magnifique musée Van Gogh ? Il aimait les fleurs et les a peintes à plusieurs reprises. Les iris à Saint Rémi, quatre tournesols coupés, les rosiers en fleurs ainsi que les asters, phlox, cinéraires, glaïeuls…  à voir et à revoir.

Jardins d’Amsterdam. Et pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour découvrir quelques jardins privés d’Amsterdam. Derrière les façades majestueuses et blotti entre les canaux se trouvent l’un ou l’autre joli jardin. Consultez le site : www.amsterdam.org . Plus tard, lors d’un week-end de juin, environ 25 jardins sont chaque année ouverts au public. Sans oublier le jardin botanique, – un des plus anciens –  au centre ville d’Amsterdam, Plantage Middenlaan 2a,  www.dehortus.nl. T. + 31 (0) 20 625 90 21.

Château de Grand-Bigard. Moins loin et tout aussi spectaculaire, l’exposition florale de printemps, Floralia Brussels, organisée dans le parc de 14 ha dessiné par Louis Fuchs autour du château, un vaste bâtiment Renaissance flamande ceinturé de douves. Plus d’1 million de bulbes, 400 variétés de tulipes, des narcisses et des jonquilles. www.grandbigard.be

LES PLUS

SCULPTURES

Au milieu des hêtres âgés de plus de 160 ans, des sculptures ponctuent les 15 km d’allées du parc.

HORTUS BULBORUM

Au sud d’Alkmaar, se situe un musée vivant des bulbes. Une magnifique collection à découvrir www.hortus-bulborum.nl

ET ENCORE

Au Singel, à Amsterdam, le marché aux fleurs est une institution. On y vend bulbes et rhizomes, des plus communs aux plus rares. Même des graines de cannabis !

PARC DE BAGATELLE

A Paris, les bulbes sont à l’honneur au jardin de Bagatelle. Ils marquent le premier rendez-vous floral de l’année. www.parisinfo.com

BONNE COMPAGNIE

Ne laissez pas les bulbes seuls. Ils apprécient la compagnie de plantes vivaces qui masquent leur feuillage jaunissant après la floraison.

CALIBRE

Le calibre est la circonférence en centimètre du bulbe. Généralement, plus le bulbe est gros, plus sa fleur sera belle. Principe à appliquer pour les tulipes, narcisses, amaryllis et fritillaires impériales.

CETTE ANNEE

Le Keukenhof est ouvert virtuellement pendant 8 semaines jusqu’au 9 mai. Des vidéos seront postées régulièrement. Pour ceux qui veulent s’évader et rêver un peu: @visitkeukenhof on Facebook, Instagram and Youtube

Partager